CEPF

L’espace d’un espoir pour les plantes menacées: Redlisting

Un atelier pour la classification de plantes libanaises selon les critères de la Liste Rouge de l’UICN La Faculté des Sciences de l’Université Saint-Joseph USJ, a organisé les 9, 10 et 11 Mai, un premier atelier pour initier l’implémentation d’une stratégie de conservation des plantes « libanaises » menacées, suivant les critères de la Liste Rouge de ‘l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature’ ou UICN. L’atelier, dirigé par Dr. Magda Bou Dagher Kharrat, a réuni les formateurs Alan Forrest et Thomas Christian du ‘Center for Middle Eastern Plants’ du Jardin botanique Royal d’Edinburgh avec trente participants venus de différentes universités et institutions libanaises.

Cet atelier a été tenu dans le cadre du projet intitulé « Détermination des zones importantes pour les plantes et la création de micro-réserves pour conserver les espèces rares et endémiques libanaises », un projet financé par le ‘Fonds de Partenariat pour les Ecosystèmes Critiques’ (CEPF).

Comme son titre l’indique, ce projet vise en premier lieu à sélectionner les plantes existant toujours dans des régions spécifiques au Liban et qui sont dans un état vulnérable; d’étudier les dangers qui les menacent dans leur habitat, et d’évaluer les risques de régression (voire d’extinction) selon les protocoles de la Liste Rouge.

En second lieu, ce projet a pour objectif de créer deux micro-réserves, notamment pour conserver ces plantes considérées aujourd’hui comme étant rares ou endémiques du Liban.

Dans cette optique, les participants ont assisté la première journée à deux séances d’introduction et de présentation des protocoles d’évaluation établis par l’UICN, pour la classification d’une plante selon la ‘liste rouge’ (les critères et les catégories, la collecte des données nécessaires, les différents types de dangers subis par la plante, etc.)

Ces données étaient développées sous un aspect plus pratique pendant la deuxième journée. La troisième journée était consacrée au travail sur le terrain. Une visite a été organisée au site de Ehmej où une future micro-réserve de plantes sera établie.

L’étude sur le terrain visait l’habitat de l’espèce ‘Iris sofarana’. Les dangers suspectés de la menacer étaient évalués et les différents paramètres permettant sa classification selon les critères de la liste rouge de l’UICN identifiés.

Apres 3 jours d’initiation, les participants s’affaireront avant le deuxième workshop qui se tiendra a l’automne prochain, de rassembler ce qu’ils possèdent comme données sur les espèces natives ou endémiques du Liban sur lesquelles ils travaillent afin de commencer à élaborer la liste rouge nationale des plantes menacées du Liban. Cette liste permettra de préciser les priorités en terme d ‘urgence de conservation.DSC_2499Day3 28 Day3 11 Day3 5  DSC_2306 DSC_2696 DSC_2678

Print Friendly

Comments