Default

Le festival des fleurs de Byblos

La municipalité de Byblos a organisé, à l’occasion de la fête des mères, un weekend tout en couleurs intitulé « Le festival des Fleurs », du 20 au 22 mars 2015.
Plusieurs stands ont alors été érigés sur la voie romaine, à l’entrée de la cité : certains exposant des plantes, d’autres des arbres… les bougies et les poussins étaient également au rendez-vous, en gros, un paysage enchanté, digne d’une histoire féerique, qui annonçait que, malgré les pluies éparses, la saison du printemps frappait déjà à la porte.
La Faculté des sciences de l’Université Saint Joseph a, de son côté, profité de cet évènement pour braquer les projecteurs sur une espèce endémique du Liban : Matthiola crassifolia.
Cette plante, aussi ancienne que Byblos, a résisté, tout au long des siècles, aux conquérants, guerres et tempêtes.
Elle témoigne aujourd’hui de l’âge de la ville, berceau de l’alphabet, de son histoire qui résonne entre ses vieilles pierres.
Mais, Matthiola crassifolia risque de disparaitre avec le temps. L’activité humaine, l’urbanisation et d’autres facteurs ont laissé, avec le temps, de lourdes répercussions sur la plante.
Pour la promouvoir et l’introduire davantage aux habitants de Byblos, aux Libanais en général et aux touristes, la FS a alors décidé de créer un photomaton avec pour fond la forteresse de la cité qui donne sur la mer, une mère et son enfant phéniciens où l’on pouvait placer son visage pour prendre des photos et sur lequel on apercevait une photo de la fleur sous-titrée : « Maman, tu es unique comme Matthiola crassifolia ».
Certains s’arrêtaient pour prendre des photos avec leurs enfants, d’autres par curiosité et un bon nombre écoutait les explications du groupe de la FS dont l’objectif était de créer une sorte de sensibilisation sur l’âge et l’importance de la plante.
Des brochures et un marque-page spécialement publié pour le thème ont de même été distribués aux passants.
Un tout pour lever le ton contre la perte de l’une des nôtres.
Matthiola crassifolia, tu resteras protégée par la FS et, espérons-le, par tous les Libanais, pour raconter aux générations de l’avenir que notre histoire est aussi longue que le temps, aussi riche que notre nature et aussi résistante que notre peuple.

DSC_0938 DSC_0944 DSC_0386DSC_0225

Print Friendly

Comments