CEPF

Inauguration du Site Naturel de El-Dichar à Ehmej

Sous le patronage du ministre de l’Environnement, Mohammad Al-Machnouk, et en coopération avec la municipalité de Ehmej et l’Association de développement de Ehmej, la Faculté des sciences de l’Université Saint-Joseph ‪#‎FS‬‪#‎USJ‬, sous les directives de Dr. Magda Bou Dagher Kharrat, chef du département des Sciences de la Vie et de la Terre, a inauguré le dimanche 24 mai 2015 le site naturel de El-Dichar, à Ehmej, dans le cadre du projet de « Détermination des zones importantes pour lesPhoto_1[1]    plantes et de création de micro-réserves pour conserver les espèces rares ou endémiques du Liban », financé par le Critical Ecosystem Partnership Fund (‪#‎CEPF‬), numéro de donation 63257.
Devant un parterre de figures politiques, diplomatiques, municipales, scientifiques et estudiantines, El-Dichar a été désigné en tant que site naturel, dans une initiative qui vise principalement à sauver faune et flore de l’endroit, parmi lesquelles se distingue Iris sofarana ou l’Iris de Sofar, une fleur mauve, combinant à la fois rareté et endémisme du Liban, lieu de refuge des abeilles sauvages et décor naturel d’une forêt de chêne chevelu encore en bon état de conservation.
« La municipalité de Ehmej a élaboré un plan global pour protéger la biodiversité et les espaces verts de la région et a ainsi pris en charge la plantation de cèdres et de genévriers élevés, en coopération avec l’association Jouzour Loubnan, préservant alors les arbres forestiers qui constituent un patrimoine naturel à cette région et lui attribuent son identité, » a affirmé, dans son allocution, le président de la municipalité de Ehmej, Nazih Abi Semaan.
De son côté, la vice-présidente de l’Association du développement de Ehmej, Aida Gebrayel, a souligné l’importance de projets écologiques pareils qui « sont au service de l’écotourisme, offrent maintes opportunités de travail aux jeunes et attirent les touristes afin de dynamiser l’activité économique dans la région ».
Dr. Magda Bou Dagher Kharrat a ensuite prononcé le mot de l’USJ, notant que ce projet a d’abord vu le jour en 2005 lorsquPhoto_3[1]e plusieurs activités de plantation ont été entamées et des études ont été menées pour étudier les espèces rares et endémiques du Liban.
Le ministre Mohammad Al-Machnouk a
dévoilé qu’un « Conseil national des réserves naturelles » verra bientôt le jour, exhortant la société civile, les associations et les étudiants à coopérer dans ce cadre pour braquer davantage les projecteurs sur l’importance des activités écologiques.
Les participants ont ensuite inauguré El Dichar en levant le drapeau du Liban et celui de la réserve avant d’admirer les rares iris en pleine floraison. Un jeu de piste fut organisé à cette occasion sur le site naturel pour permettre aux participants de découvrir la biodiversité du site de manière ludique.Photo_6[1]Photo_7[1]

Print Friendly

Comments